Echo-Mer lance la revalorisation du néoprène

ECHO-MER donne une seconde vie à votre deuxième peau! L’association ECHO-MER lance une action de revalorisation de combinaisons néoprène sur la Charente-Maritime. Cette action trouve toute sa pertinence sur un territoire ou les activités nautiques sont importantes.

Après la revalorisation, des voiles, des bouchons de liège, des poches à huîtres, maintenant c’est au tour du néoprène ; un caoutchouc dont la fin de vie a des conséquences sur la santé publique et l’environnement.
En effet, une fois qu’il n’est plus utilisé, le néoprène est enfoui ou incinéré ; il représente environ 150 tonnes de déchets par an en chutes de production, plus 20 tonnes de déchets de combinaisons usagées.

Le néoprène appartient à la famille des plastiques ; il contient du carbone et du chlore (halogène). Sous l’effet du feu, il dégage du monoxyde de carbone et des fumées hautement toxiques. C’est la raison pour laquelle l’association a décidé d’agir et de sensibiliser la population. Notons que c’est le premier acte dans ce sens au niveau local.

Le néoprène a aussi de grandes qualités (élastique, léger, isolant, résistant), les idées fusent pour le recycler. De nombreuses entreprises travaillent déjà sur le recyclage des chutes de production, c’est pourquoi ECHO-MER a choisi de se concentrer plutôt sur la revalorisation des combinaisons usagées, le gisement capté en Charente Maritime jouant aussi en faveur de cette décision. 

Que faire du néoprène collecté ?

ECHO-MER propose « entre autres « des sacoches, des tapis de souris, nous allons tenter d’en faire un broyat fin pour divers applications.

Action d’économie circulaire sur le territoire de la Charente Maritime :

  • Économique : en créant une dynamique économique autour de ce déchet.
  • Sociale : en continuant à travailler avec l’ESAT. 
  • Environnementale : en revalorisant cette matière.

Les publics concernés :

  • Club de voile
  • Surf shop
  • Club de Plongé
  • Particuliers
  • Déchèterie
  • Triathlète 

Un test grandeur nature avec l’ile d’Oléron

Ainsi, l’association ECHO-MER à signer une convention avec la communauté de communes de l’île, d’Oléron, afin de mettre en place la collecte du néoprène dans les déchèteries de l’ile. Deux collettes annuelles sont prévues, une au début de la saison et une autre à l’automne à destination des écoles de voiles et des particuliers. Les deux premiers surfs shops qui s’engagent à mettre en place la collecte de néoprène. 

Le Cocoa Gliss et Tamarindo Surf à Saint Pierre d’Oléron 

Sachant qu’une douzaine de surf shops sont présents dans l’île , ainsi qu’une dizaine d’écoles de surf. Dans le département de la Charente- Maritime, ce ne sont pas les écoles de plongée, surf, voile ou surf shops qui manquent, de quoi permettre à ECHO-MER de tenir ses objectifs pour 2016 – 30 partenaires pour la collecte de néoprène et 300 kg de matière revalorisée.

Cette opération est un moyen de réduire nos déchets, de contribuer à l’assainissement de la planète, et de transmettre un message essentiel dans le milieu nautique ; et de dire aux personnes concernées :
Écoute ta mer !

Laisser un commentaire